Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog d'Erika
  • Le blog d'Erika
  • : Je suis Erika, ici sera présenté tout ce qui anime, révolte et amuse la caribéenne que je suis !
  • Contact

Rechercher

9 juin 2014 1 09 /06 /juin /2014 02:08

1a_20p10.jpg  Statue-de-Saint-Jospeh--Hector-Charpentier-.jpg    CH.jpg

 

C'est la réflexion d'un élève me demandant de lui parler d'un artiste vivant qui a donné naissance à cette séquence. J 'ai donc choisi de leur parler d'Hector Charpentier artiste martiniquais né en 1950.

Peintre mais aussi sculpteur, Hector Charpentier est présent dans notre environnement, parfois sans même que nous le sachions.

 A Saint-Joseph se trouve la sculture Elévation, en hommage aux disparus du crash aérien en 2005. Il était très attristé nous a t-il confié d'autant qu'il avait perdu dans cet accident des membres de sa famille.

Les bras de la liberté , sculture présente au Precheur, est aussi une oeuvre du célèbre sculpteur. C'est un hommage à notre abolition de l'esclavage (22 mai 1848).

Nous avons finalement fait des peintures " à la manière d'Hector Charpentier". Ce fut dans le cadre de la fête des mères ( la femme noire, grande source d'inspiration de l'artiste). Des photos de la maman furent collées au milieu de la toile, et autour furent réalisés des graphismes colorés.

Merci à l'artiste, pour sa présence, sa chaleur et son partage.

Erika

Partager cet article

Published by Erika - dans Coup de coeur
commenter cet article
12 mai 2013 7 12 /05 /mai /2013 19:05

                                              flaubert_coudray.jpg

 

La matrone était celle qui aidait  les femmes à accoucher aux Antilles après l'abolition de l'esclavage.

A cette époque, l'accouchement à domicile était la règle, aussi la matrone se déplaçait, quelque soit le temps et la distance. La nuit elle se faisait accompagner par des hommes, et se protégeait des suppôts de satan par des prières, médailles, et d'une chemise à l'envers sous ses vêtements.

Elle aidait le travail avec des bains chauds et des massages du ventre avec le savon de marseille. La position d'accouchement était laissée au choix de la patiente.

La matrone s'occupait de la surveillance de la grossesse, de l'accouchement, la délivrance, les soins du périnée et les suites de couches.

La matrone n'était pas payée. Elle vivait de la générosité de ses patients et  de la reconnaissance et du respect de chacun.

En 1946 (départementalisation), le métier donne naissance à celui de sage-femme.

 

Partager cet article

12 mai 2013 7 12 /05 /mai /2013 18:29

313747_556010037757432_290680844_n.jpg

 

Voici les Trois Ilets dont la commune tire son nom.

Partager cet article

12 avril 2012 4 12 /04 /avril /2012 21:15

Les accras font désormais partie intégrante de la gastronomie antillaise..En effet, ils sont toujours présents lorsque nous recevons ou sommes reçus, en apéritif ou en hors d'œuvre. Il fait aussi partie du bon petit-déjeuner de l'ouvrier avec le pain et la bière maltée !

L'accras est d'origine africaine, en effet il signifie dans la langue èwè du Dahomey "beignet de légumes".

A l'époque de l'esclavage, l'île regorge de légumes (bananes, ignames, mais, manioc, patates douces, choux durs etc....) et la nature est très clémente (les rivières regorgent d'écrevisses). Cuisiner des accras étaient une façon de se remémorer l'Afrique et se nourrir.

 540215_3667692052307_1274980775_3599939_393512620_n.jpg

De nos jours, il est de tradition martiniquaise de manger des accras le Vendredi saint. Les familles qui pratiquent le jeûne (ou pas) consomment des accras de chou caraïbe (très rare et très cher, ceci dit en passant), de giraumon, et de carottes. Mais c'est aussi l'occasion de faire preuve d'innovation, on voit apparaître des accras de langoustes, par exemple :) miam miam !!

 yes-2657-copie-1.JPG

source : Les cahiers du patrimoine, "Aux sources de la gastronomie martiniquaise"

Partager cet article

Published by Erika - dans tradition
commenter cet article
5 avril 2012 4 05 /04 /avril /2012 23:47

yé kri ?

yé mistikri ?

est-ce-que la cour dort ?

dlo monté mònn ?

dlo désann mònn ?

Té ni nanni nannan, an tan djab té ti gason zannimo té ka viv bò bondyé !

yé kri !

Bondyé pa té fini travay li anlè la bèlté di lavi, kidonk i désidé konsa, an jou ba zannimo tèt !

kri ?

tout zannimo té ka kouri présé !!! mé wi ! bondyé pa té ba sèpan pyé ! HAHA !

kabrit ki pa malen ?

krab rivé premyé ! chien, chat, zwézo, lapen, manglous té ka suiv dèyè !

mé krab té an moun exepsyonèl ! i té bon touboneman , i té janti kon pendou

krab té ka lésé tout moun pasé douvan'y !

- pa ni problèm chyen, pasé douvan....

- madame zwézo, tes petits t'attendent, vas y passe...

- ébé chat sé wou ki la, alé, alé !!

kidonk lè krab rivé bò bondyé...........

WAYYYYYYYYYYYYYYYYYYY

bondyé fouyé an tout pannyé'y !

pa té rété tèt !

Bondyé té konprann krab téké faché ! pyès pa !

krab di'y mèsi ! mèsi pou bon ti jounen i té pasé épi tout zannimo lavi !

crabe-20de-20terre.jpg krik !

 

Partager cet article

28 mars 2012 3 28 /03 /mars /2012 00:44

 

carte-martinique-ancienne.jpg

 

Le lundi Stéphane t'appelle "l'île aux iguanes"

Le mardi Myriam t'appelle "l'île aux fermmes"

Le mercredi mon coeur t'appelle "l'île aux fleurs"

Le jeudi Angélique t'appelle "la Martinique "!

Le vendredi Yannick t'appelle "Matinik" !

Le samedi Alexandre t'appelle "La salamandre "

Le dimanche tes filles t'appellent "Perle des Antilles "!

 source : Publié dans un recueil "De Juanacaera à Matinik"

 

Ce poème nous rappelle que notre "Martinique magnifique" a eu plusieurs noms : Juanacaera au temps des Arawaks, Matinino aux temps des Caraibes, Madinina, et maintenant 972 selon les jeunes ! way ! faîtes votre choix !

Partager cet article

25 mars 2012 7 25 /03 /mars /2012 15:53

IMG_1769.JPG

Au quartier Belfort au Lamentin en Martinique, se trouve une exploitation bananière et un joli domaine qui  accueille les scolaires, touristes et familles.  En s'embarquant dans ce petit train, on apprend tout sur la banane et son exploitation. 

Saviez-vous que le bananier était une herbe géante ? oui ? bon, alors vous ne saviez peut-être pas qu'à côté de chaque plan poussait aussi le rejeton ? et qu'à la coupe du régime, on coupait aussi le bananier afin de laisser place au rejeton....Toutes ces informations nous sont données de façon ludique et agréable par mme Zié que nous saluons au passage...

A la fin de la visite vous dégusterez les mets de bananes et le vin du même fruit mmmmm délicieux ! :D

Après une telle visite je vous assure que vous saliverez différemment devant votre prochain ti nain lanmori.

un contact : resa@visitebelfort.com

Erika

Partager cet article

10 décembre 2011 6 10 /12 /décembre /2011 13:07

Oui ! oui ! c'est possible de parler du chantre de la négritude aux enfants dès l'âge de 4 ans  !! avec des mots simples et choisis pour présenter le poète.

 

A l'occasion des préparatifs de Noël, il y a ce passage :

 

Extrait du Cahier d'un retour au pays natal

 

" Et le termps passait vite, très vite.

Passés Août où les manguiers pavoisent de toutes leurs lunules, septembre l'accoucheur de cyclones, octobre le flambeur de cannes, novembre qui ronronne aux distilleries, C'était Noël qui cmmençait ."

 

 

dscn2607.jpg

Partager cet article

23 juin 2011 4 23 /06 /juin /2011 21:22

 

La mangouste a été introduite à la Guadeloupe en 1888 afin de détruire les rats qui infestaient les plantations.

En 1891 on la voit apparaître en Martinique afin de combattre le trigonocéphale.

Mais le carnassier devient vite envahissant car il s'attaque également aux volailles, œufs, oisillons...

 

Mais ce sont surtout  ses combats avec le serpent qui le rendent célèbre.

Que le meilleur gagne !

 

Partager cet article

25 février 2011 5 25 /02 /février /2011 17:58

 

 

Se Toto ki te ale nan plaj avèk papa-l
-Oh papi gade yon bèl bato
-Non Toto, se pa yon bato se yon yatch
-Ah wi kouman sa ekri?
-heu, tann, non se ou ki gen rezon,se yon bato

 

Partager cet article

Published by Erika - dans Haïti
commenter cet article